Claire Visseaux, psychologue à Meaux (77)

La foire aux questions

Est-ce que j'ai besoin d'une thérapie ?

Si vous souffrez d'un trouble caractérisé, comme une phobie par exemple, vous avez effectivement besoin d'une thérapie et le psychologue est le bon interlocuteur. Si vous éprouvez le besoin de parler et que vous pensez à consulter, c'est sans doute parce que vous sentez qu'un proche sera moins à même de vous comprendre et de pouvoir tout entendre. Dés lors que vous souffrez et que vous ressentez le besoin de consulter, vous avez raison de faire la démarche de prendre rendez-vous.

Comment se déroule la thérapie ?

Ce sont avant tout les besoins et la demande du patient qui déterminent la façon dont va se passer la thérapie. Plusieurs approches existent : il est possible de surtout s'axer sur une écoute et un dialogue, par exemple pour une personne en train de traverser une période difficile de sa vie. D'autres fois, le patient demande de l'aide pour diminuer un trouble, par exemple une dépression, un trouble anxieux. Les techniques comportementales et cognitives sont alors très efficaces (voir "les thérapies").

Il arrive enfin que l'attente ne soit pas très claire au départ. La personne sait qu'elle souffre et sent qu'elle a besoin d'aide mais elle n'identifie pas clairement pourquoi elle se sent mal. Il faut parfois un peu de temps pour cerner le problème qui se pose, dissocier les problèmes présents dans l'environnement et les difficultés plus intimes. On peut par exemple consulter au départ pour un problème de couple et comprendre qu'un trouble anxieux est présent, sur lequel il faut travailler.

Dans tous les cas, j'adapte ma pratique. Souvent, la thérapie d'une personne fait appel à plusieurs approches combinées. On associera par exemple un apprentissage de la relaxation et des exercices portant sur un problème d'anxiété, avec des jeux de rôle visant à être plus affirmé, ainsi qu'une écoute et des conseils sur des difficultés relationnelles avec un proche.

Comment se déroule le premier entretien ?

Je commence par simplement vous demander le motif de votre consultation puis je vous laisse vous exprimer. Si vous ne savez pas par où commencer, je peux vous aider en vous guidant à l'aide de questions précises.

Si vous venez pour un problème psychologique particulier, je vais d'abord vous amener à me décrire les différents signes de votre malaise (attaques de panique, troubles du sommeil, timidité...) puis je vais m'intéresser à l'histoire de votre trouble, à son évolution, pour repérer comment il est apparu et comment il a évolué au fil du temps, en fonction des événements de votre vie. Ensuite, nous parlerons de vos conditions de vie, de vos relations avec votre entourage. Puis nous commencerons à réfléchir à l'objectif que vous souhaitez vous donner (par exemple pouvoir aller travailler). Je vais alors vous donner des informations sur votre trouble et sur la forme que la thérapie pourrait prendre dans les grandes lignes. Il peut arriver que plusieurs séances soient nécessaires pour aboutir à ce résultat mais le plus souvent, je peux vous faire un premier retour en fin de première séance. Je vous proposerai généralement la passation de questionnaires pour avoir une idée plus fine du diagnostic.

Si vous venez parce que vous avez besoin d'un soutien à un moment difficile de votre vie, généralement vous aurez peu de difficultés à trouver les mots car vous avez besoin de parler. Je ne reste pas silencieuse, je donne mon avis, tout en respectant votre rythme.

Quel est le rythme des séances ?

Le rythme des séances varie en fonction des besoins... et de votre budget. La fréquence est au minimum hebdomadaire, voire de plusieurs consultations par semaine en cas de grande souffrance. Il est aussi possible de faire un travail efficace à raison d'une consultation par quinzaine, surtout si vous êtes motivé(e). Certains patients consultent à un rythme mensuel.

Quelle est la durée d'une séance ?

La durée d?une séance individuelle est de 45 minutes. Celle d?une consultation de couple est d?une heure.

Quels sont les horaires des consultations ?

Je consulte du lundi au vendredi. Le premier rendez-vous et à 8h, le dernier est à 19h.

Quelle est la durée de la thérapie ?

La durée de la thérapie est peut-être une question que vous vous posez, à juste titre. Elle dépend évidemment de la gravité des troubles. Certains peuvent s'atténuer de façon significative en quelques semaines. D'autres fois, il faut beaucoup plus de temps. Les cas où la thérapie dépasse un an sont minoritaires.

Quel est le délai d?attente pour obtenir un rendez-vous ?

Le délai d?attente est variable mais comme je me consacre principalement à mon activité libérale, l?attente n?est pas très longue (pas plus d?une semaine), surtout si vous pouvez vous rendre disponible en journée.
Si vous ne pouvez vous libérer que le soir, le délai est un peu plus long : ce sont les créneaux les plus demandés.
Au moment de la prise de rendez-vous, je peux noter vos disponibilités et vous faire signe si un créneau se libère à la suite d?un désistement.

Comment convaincre mon adolescent de venir consulter ?

Certains adolescents peuvent se montrer réticents à l'idée de consulter alors qu'ils en ont besoin. Il ne faudra bien sûr pas forcer la démarche. En revanche, on peut stimuler le jeune en lui disant qu'on lui demande de rencontrer le psychologue, de faire sa connaissance au cours d'un premier rendez-vous, puis de décider s'il veut le revoir ou non.

Qu?arrive-t-il si je ne peux pas me présenter à une séance?

Je demande à être prévenue au moins 48 heures à l?avance en cas d?empêchement. Dans le cas contraire, je souhaite que la moitié de la séance me soit réglée.

Travaillez-vous en réseau ?

Mes activités en institutions (psychologue salariée en association d?insertion à Meaux pendant 20 ans puis en clinique psychiatrique (pendant 4 ans) m?ont permis de tisser un riche réseau de partenaires dont je fais profiter mes patients en les adressant à d'autres professionnels ainsi qu'à des réseaux pouvant leur offrir un soutien complémentaire : neuropsychologues, psychiatres, centres de soin spécialisés, associations, groupes de parole, sites internet... J'adresse aussi souvent mes patients vers des structures pouvant les aider à sortir de l'isolement.
Je rencontre d?autres psychologues et j?échange sur ma pratique lors de séances mensuelles de supervision (supervision individuelle et collective) et quand j?assiste à des formations, plusieurs fois par an.